Retisser le lien avec la nature dans nos jardins par le biais des encyclies végétales.

Retisser le lien avec la nature dans nos jardins par le biais des encyclies végétales.

Et si un jardin pouvait être plus qu’un jardin ?

Et si un jardin, en plus d’être cette promesse visuelle, olfactive et sensorielle, pouvait offrir quelque chose d’encore plus précieux, mais d’invisible ?

Parce que nous croyons en la puissance d’une nature magnifiée et harmonieuse, nous avons développé, au sein de Canopées, l’idée d’un mouvement que nous avons nommé « les Encyclies Végétales ».

Module d’information pour ceux et celles qui souhaitent se reconvertir dans le métier de paysagiste.

Module d’information pour ceux et celles qui souhaitent se reconvertir dans le métier de paysagiste.

Vous avez envie de vous reconvertir vers le métier de paysagiste ? A trente-cinq ans, après un chemin professionnel pourtant loin des jardins, c’est moi-même le choix que j’ai fait.

Vous avez besoin d’en discuter avec quelqu’un qui est passé par là et connaît les différentes étapes du processus de changement d’identité professionnelle, les difficultés inhérentes à cette transformation et le résultat d’une telle démarche ?

La couleur de l’élagueur

La couleur de l’élagueur

Mahamadou est élagueur. Quand il arrive chez des nouveaux clients pour travailler, il fait face à des réactions diverses allant de la surprise, à la méfiance, jusqu’au mépris. Mahamadou est Malien. Je ne vais pas écrire cet article pour lui parce que Mahamadou n’a pas besoin que je le protège, ni que je le victimise. C’est un bon élagueur, formé, et professionnel. Il gère lui-même les regards des clients et des autres équipes, et il fait ça très bien.

La relation client-entrepreneur doit-elle être réinventée ?

La relation client-entrepreneur doit-elle être réinventée ?

Dans la longue liste des acquis comportementaux, j’invite à la table la relation client-entrepreneur fondée depuis longtemps sur le « Je paye donc on m’obéit » et sur son corollaire « Le client est roi donc je lui passe tout pour être certain d’être payé/d’obtenir le chantier ».

Moi, dirigeante de TPE, j’ai choisi d’abandonner les horaires fixes de travail.

Moi, dirigeante de TPE, j’ai choisi d’abandonner les horaires fixes de travail.

Nous sommes aujourd’hui trois femmes à travailler pour mon bureau d’étude de paysagiste. Cela fait 14 ans que j’ai monté cette société, Canopées, que je chéris parce qu’elle m’offre la possibilité de faire un métier que j’adore, créatif, humain, passionnant. Depuis 14 ans, nous avons travaillé en suivant les horaires très féminins du 9h-16h30, qui nous permettaient d’aller chercher nos enfants à l’école entre autres, mais aussi d’avoir du temps et de l’énergie (plus beaucoup !) pour cette fameuse seconde partie de la journée, en général. Tout allait bien, mais c’était dense. Et crevant.

Dans l’enfer des souffleurs de jardin

Dans l’enfer des souffleurs de jardin

Dans l’enfer des souffleurs de jardin (ou l’éloge du râteau à feuilles)

Avec le développement des immeubles et des copropriétés pourvues d’un « espace vert », l’humanité s’est vue affublée dans les dernières décades d’un nouvel animal à trompe : j’ai nommé le souffleur de feuilles.

Quiz: Avez-vous le bon état d’esprit pour réussir votre jardin?

Quiz: Avez-vous le bon état d’esprit pour réussir votre jardin?

Pour connaître votre état d’esprit au jardin, prenez un papier et un stylo et notez honnêtement vos réponses à ce quiz psychologique spécial jardinage… 😉

1. En matière de désherbage vous êtes plutôt du genre à :

a. En faire une fois par an, quand il fait beau, qu’il n’y a pas de vent et que les planètes sont toutes alignées.

b. En faire une fois par mois, si j’ai le temps, envie, et que quelqu’un me donne un coup de main !

c. En faire une fois par semaine, tous les samedis matin après le marché, pour que le jardin soit beau quand on reçoit des amis.

d. En faire une fois par jour, avec ma loupe et ma petite cuillère, j’enlève le moindre truc pas net. D’ailleurs, y’en a presque plus…

Le mythe de la terre de bruyère

Le mythe de la terre de bruyère

Répandue depuis des décennies, colportée par tous les articles de jardinage, livres, blogs, émissions TV, l’obligation d’utiliser de la terre de bruyère pour certaines plantations a toujours éveillé chez moi une suspicion plus que démangeante. Alors qu’en est-il véritablement de cette injonction datant de nos grands-mères ? Et qu’en est-il des conséquences de cette pratique ? La terre de bruyère est-elle vraiment nécessaire ? Serait-ce au contraire un mythe bien entretenu ? Lisez dans ces lignes notre expérience de paysagiste, sur le terrain, et faites ensuite vos propres essais.

Comment devenir plus écologique par l’intermédiaire de son jardin ?

Comment devenir plus écologique par l’intermédiaire de son jardin ?

Vous possédez un jardin, vous l’aimez, et même le chouchoutez pour certains d’entre vous. Mais !!! Si l’écologie vous attire et vous inspire, vous ne savez pas par quel bout commencer pour devenir plus écologique à travers votre jardin ?

Voici quelques conseils simples pour commencer… et approfondir le début de la question.

Quelle est la meilleure saison pour planter au jardin?

Quelle est la meilleure saison pour planter au jardin?

Quelle est la meilleure saison pour planter au jardin ?

Y a-t-il une meilleure saison pour planter ? Voilà une question que des milliers de gens se posent, quand ils sont heureux propriétaires d’un jardin. En tout cas, voilà une question que TOUS nos clients nous posent au moment d’aborder le planning de leur aménagement de jardin…

Cette question est bien sûr légitime : on veut que ça marche, on veut que la plante survive, que notre talent de démiurge ou (plus modeste) d’ouvrier végétal soit reconnu par la Nature ! On s’inquiète, on s’interroge, la crainte de faire une bêtise plane au-dessus de nous. Septembre ? Mars ? Pas juillet quand même !